Swiss Disability And Development Consortium

SDDC

Swiss Disability and
Development Consortium

My Lens My Reality présente les récits de dix femmes en situation de handicap au Népal, dont les portraits sont accompagnés de photographies prises par ces femmes elles-mêmes. À travers ces photos, elles racontent leur histoire et décrivent ce qui empêche ou facilite leur intégration dans la société népalaise. Confrontées à de multiples formes de discrimination en tant que femmes, en situation de handicap, issues d’une minorité ou originaires d’une famille pauvre, elles luttent pour mener une vie digne. Les conditions de vie et les besoins des femmes en situation de handicap au Népal sont peu étudiés, sous-évalués et peu reconnus. Ces histoires montrent que l’accessibilité, la connaissance, le soutien et la conscience sociale sont les clés pour que les femmes en situation de handicap puissent participer de manière effective à toutes les sphères de la vie, et apporter leur contribution à la société. 

La méthode Photovoice donne aux participants le pouvoir de décider ce qui est important pour eux, et comment ils souhaitent raconter leur histoire ; elle permet de voir le monde à travers les yeux des participants. Ce projet a pour but de changer la perception du public et des dirigeants, et de promouvoir une société inclusive pour tous. 

Cette exposition est un projet collaboratif basé sur une étude Photovoice réalisée par l'Université de Berne. Elle a été réalisée par le Swiss Disability and Development Consortium, en collaboration avec quatre organisations népalaises de personnes handicapées : l'Association des femmes handicapées du Népal (NDWA), l'Association nationale des femmes handicapées indigènes du Népal (NIDWAN), l'Association des femmes aveugles du Népal (BWAN) et KOSHISH. Les portraits ont été réalisés par Kishor Sharma de l'équipe nationale de CBM Global Nepal. 

Accédez à l'étude photovoice et à plus d'informations ici.

Après Genève et Berne, notre exposition #MyLensMyReality est à Locarno au Palazzo SES ¦ Dix femmes népalaises vivant avec un handicap partagent leurs histoires à travers leurs photos. Viens visiter notre exposition ! #SDDC_ch #DevCoop #genderequality #women #disability #inclusion

En direct de Locarno ¦ Inauguration de l’exposition #MyLensMyReality par Maria, notre spécialiste en développement de la petite enfance, et Mirjam Gasser de @CbmSchweiz #genderequality #women #disability #inclusion #DevCoop #SDDC_ch #HI_federation

Load More Tweets...

Deu Kumari

En raison de son handicap, Deu Kumari a été privée d'une éducation de base. Avec le soutien d'une organisation locale pour personnes handicapées, elle a reçu une formation professionnelle. Elle est aujourd'hui formatrice en couture. Elle affirme que si l'on donne leur chance aux femmes handicapées, elles peuvent vivre de manière indépendante, soutenir leur famille et d'autres personnes également. Deu Kumari est mariée et a trois enfants.

Lisez l'histoire de Deu Kumari

Portrait de Deu Kumari, qui regarde sérieusement dans l'appareil photo. Elle porte les cheveux attachés, de petites boucles d'oreilles, un piercing au nez et un bindi. Deu Kumari porte un foulard rose, bleue et noire et un débardeur jaune.
Portrait de Ganga. La jeune femme porte une queue de cheval haute sur le côté. Elle a un piercing au nez, porte une chemise de sport violette et une cravate jaune.

Ganga

La discrimination fondée sur le genre, le handicap, l'âge, la perception et la langue affecte la vie quotidienne de Ganga. Grâce à l'entrepreneuriat social, elle lutte contre ces défis sociétaux et encourage d'autres femmes handicapées à prendre confiance en elles.

Lisez l'histoire de Ganga

Sahida

Pour Sahida, ce sont les petites choses qui apportent le vrai bonheur et une vie accomplie. En raison de son statut économique précaire, de son mariage inter-caste contesté et de son handicap, elle a été rejetée par sa famille. Mais elle a appris à rester heureuse et à chérir chaque moment de sa vie.

Lisez l'histoire de Sahida

Portrait de Sahida. C'est une femme âgée. Elle a les cheveux blancs et la peau marron foncé. Elle porte un foulard à carreaux bleu et blanc autour de la tête et drapé sur les épaules. Elle a un piercing au nez en or.
Portrait de Kamala. Elle a attaché ses boucles sombres. Elle porte un bindi sur le front, un piercing au nez et du rouge à lèvres. Sa robe rouge a un motif floral.

Kamala

Le mode de vie traditionnel indigène est important pour Kamala. Mais en tant que femme handicapée issue d'une communauté marginalisée, il lui est de plus en plus difficile de s'intégrer dans la société. Avec le soutien d'organisations locales de personnes handicapées, elle veut se donner les moyens de devenir financièrement indépendante.

Lisez l'histoire de Kamala

Sunita L.

En tant que femme ayant un handicap psychosocial, Sunita L. sensibilise aujourd'hui la population au fait qu'il faut accorder à la santé mentale la même importance qu'à la santé physique. Elle défend ses droits et ceux des autres membres de son groupe d'entraide.

Lisez l'histoire de Sunita L.

Portrait de Sunita L. Elle a de longs cheveux noirs. Elle a un piercing au nez, une boucle d'oreille et un bindi sur le front. Elle porte un long collier avec des pierres rouges et jaunes. Elle porte également un haut rouge avec un cardigan rouge par-dessus.
Portrait de Rashmi. Ses cheveux sont attachés en arrière, et ses yeux sont maquillés avec du khôl. Elle porte de longues boucles d'oreilles argentées et un pull brun.

Rashmi

Rashmi est une femme artiste malentendante. Son art évoque sa culture, sa langue et sa communauté en tant que femme malentendante. À travers son art, Rashmi veut faire entendre la voix des personnes socialement, physiquement, culturellement et politiquement défavorisées. Elle veut les encourager à aller de l'avant en se dépassant.

Lisez l'histoire de Rashmi

Sunita N.

Complètement aveugle, Sunita N. doit faire face à de nombreux défis dans sa vie quotidienne. Les routes et les bâtiments ne sont pas accessibles. De même, il n'y a pas de dispositif avec des annonces vocales aux passages piétons ou aux arrêts de bus, ce qui lui rend la vie très difficile. Elle souhaite que le gouvernement agisse en faveur de l'inclusion.

Lisez l'histoire de Sunita N.

Portrait de Sunita N. Elle est jeune et a de longs cheveux noirs attachés en queue de cheval. Elle porte des lunettes de soleil rondes avec des verres de couleur violette et une monture argentée. Elle porte une veste en cuir noir.
Portrait of Rupa. She is slightly overweight with medium long hair. Her hair is darker on top and died a bit lighter on the bottom. She is wearing glasses on the top of her head. She has a nose piercing and is wearing light-colored lipstick. She is wearing a silver necklace. She is also wearing a blue V-shaped top with a yellow and white flower pattern. On top of it, she is wearing a black cardigan.

Rupa

Rupa n'a pas choisi d'avoir un handicap physique, mais elle considère que c'est sa force. Après avoir essuyé de nombreux refus et vécu une grande détresse, elle a finalement trouvé sa voie. Avec l'aide de sa mère, elle a créé une petite entreprise de vente d'"achar" (cornichons népalais). Elle s'est prouvé à elle-même que son attitude positive est bien plus forte que son handicap.

Lisez l'histoire de Rupa

Babita

Babita souffre d'un handicap psychosocial. Elle n'a pas pu poursuivre ses études en raison de divers obstacles. Avec le soutien de sa famille, elle participe désormais à la confection de vêtements et subvient à ses besoins.

Lisez l'histoire de Babita

Portrait de Babita. Ses cheveux tombent sur le devant de ses épaules. Elle sourit, montrant ses dents blanches. Elle a un petit piercing argenté dans le nez et porte une veste rouge fermée jusqu'en haut.
Portrait de Sumitra. Elle a de longs cheveux noirs, légèrement tirés en arrière. Elle porte un haut bleu foncé avec des feuilles de couleur olive et vert clair. La couleur de ses deux yeux est légèrement différente.

Sumitra

Sumitra est récemment devenue aveugle à cause d'un glaucome. Sa cécité l'a rendue financièrement dépendante de sa famille. Ses médicaments sont coûteux. Elle souhaite que le gouvernement offre davantage de possibilités d'emploi aux personnes aveugles comme elle.

Lisez l'histoire de Sumitra

Retour haut de page